vendredi 25 mars 2016

40 pesticides ont été trouvés dans les mèches de cheveux d'enfants vivant près de vignes en Gironde.

40 pesticides ont été trouvés dans les mèches de cheveux d'enfants vivant près de vignes en Gironde.
Un pourcentage plus élevé chez des enfants « incommode » source LA MONTAGNE.FR , j’utiliserais plutôt le vocabulaire comme « intoxiqué sans trace » dans leurs écoles girondines à Villeneuve-de-Blaye jouxtant une vigne.
En effets, la gironde est la région utilisant le plus de produits phytosanitaires. Aujourd’hui la viticulture bordelaise est pointée du doigt et soumise à de grosses pressions d’association et riverains voisins de ces vignes.

Article complet 

Voir également : Pesticide les agriculteurs français y sont accro 

mardi 22 mars 2016

Label BIO, Label Rouge et conventionnel


Différence entre Label BIO, Label Rouge et conventionnel


Mode de production Œufs de poules en cage (a) Œufs de poules
au sol (a)
Œufs de poules en plein air (a) Œufs
Label Rouge (b)
Œufs biologiques (c)
Code indiquant le mode de production 3 2 1 1 0
Type d’élevage En claustration En claustration En plein air En plein air En plein air
Taille de l’élevage Pas de taille maxi
(jusqu’à 300 000 poules)
pas de taille maxi pas de taille maxi 2 bâtiments de 6000 poules maxi Bâtiments de 3000 poules maxi
Densité dans le poulailler 750 cm²/poule (= 13 poules/m²) 2000 cm²/cage 9 poules/m², avec
4 niveaux superposés possibles
9 poules/m², avec
4 niveaux superposés possibles
9 poules/m² au sol 6 poules/m² au sol
Espace en plein air aucun aucune 4 m² / poule minimum 5 m² / poule minimum 4 m² / poule minimum, sur un parcours conduit selon les principes de l’agriculture biologique
Alimentation des poules 100 % végétaux, minéraux et vitamines 100 % végétaux, minéraux et vitamines 100 % végétaux, minéraux et vitamines 100 % végétaux,
minéraux et vitamines, 50% minimum de céréales
100 % végétaux, minéraux et vitamines, 95% minimum de matières premières issus de l’agriculture biologique
Coloration du jaune de l’œuf Alimentation avec colorant de synthèse Alimentation avec colorant de synthèse Alimentation avec colorant de synthèse Alimentation sans colorant de synthèse Alimentation sans colorant de synthèse
Fréquence de ramassage des œufs pas d’exigence pas d’exigence pas d’exigence au moins 2 fois par jour pas d’exigence
Délai entre le jour de ponte et l’emballage de l’œuf pas d’exigence pas d’exigence pas d’exigence 4 jours maximum pas d’exigence
Qualité supérieure de l’œuf - - - Garantie par des analyses sensorielles régulières -
Contrôle tiers indépendant - - - Organisme certificateur Organisme certificateur


Mode de production :
Conventionnel
Label Rouge
Biologique

Surface en M² disposée par porc intérieurSurface en M² disposée par porc extérieurAntibiotiquesTotale de surface en M²
- 10 kg0,15
0,2
0.6
-
 - 
0.4
oui
Médicale uniquement
aucun
0.15
0.2
1
Entre 10 et 20 kg0,2
0,33
0.8
 -
0.2
0.4
oui
Médicale uniquement
aucun
-
0.53
1.2
Entre 20 et 30 kg0.3
0,5
1.1

0.2
0.6
oui
Médicale uniquement
aucun
-
0.7
1.7
Entre 30 et 50 kg0.4
0,8
1.3
 -
0.4
0.6
oui
Médicale uniquement
aucun
-
1.2
1.9
Entre 50 et 85 kg0.55
1
1.1

0.6
0.8
oui
Médicale uniquement
aucun
-
1.6
1.9
Entre 85 et 110 kg0.65
1
1.3

0.8
1
oui
Médicale uniquement
aucun
-
1.8
2.3
+ 110 kg1
1.2
1.3

1
1.2
oui
Médicale uniquement
aucun
-
2.2
2.5







lundi 21 mars 2016

Oméga 3, Oméga 6, un déséquilibre dangereux.

Oméga 3, Oméga 6, un déséquilibre que l'on ne veut pas soigner a la source.

L'oméga 3 et 6 sont des acides gras dits essentiels au développement du corps et de l'organisme. Un déséquilibre de ceux-ci peut provoquer des maladies cardio-vasculaires et notre consommation d'oméga 6 a explosé durant ces 50 dernières années, pour atteindre les chiffres allant jusqu'à + 250 % ! Et une diminution d'oméga 3 de 40 %. Le rapport a quasiment quadruplé, une courbe qui va exactement dans le sens de l'industrialisation de notre viande et le passage de leur alimentation naturelle aux céréales.
Un peu plus de 80 travaux de recherche et cinq études cliniques publiées dans des revues scientifiques ont confirmé l'intérêt de rétablir cet équilibre avec un rapport oméga 6 /Oméga 3 à 4 contre près de 20 actuellement.

Une étude de l'INRA a mis en avant que les animaux types bovins élevés 365 jours au fourrage diversifiés, sans aucun apport céréalier, augmentaient le taux d'oméga 3 pour un meilleur équilibre. Aujourd'hui, une grande partie de notre alimentation animale ( lait, fromages, viande, œuf...) Sont nourris avec des céréales (orge, blé, soja, maïs) à haute teneur en oméga 6.

Il est donc important de bien se nourrir, mais surtout de connaître la provenance de nos aliments.
Il ne suffit pas de faire sa propre petite production (œuf, viande blanche...), Il faut également nourrir normalement les animaux et leur apporter leurs propres nutriments naturels pour qu'ils nous le transmettent. ON EST CE QUE L'ON MANGE, les animaux, c'est pareil ! Quand on les nourrit mal, ils nous nourrissent mal.


Poule-Poulet  Omnivore  Insectes,escargots,restes de viande,épluchures (sans distinction)ou encore des graines
Ovins-Bovins-Bovidés  Herbivore  Herbe, herbe, herbe...
Canards  Omnivore  Insectes,escargots,restes de viande,épluchures (sans distinction)ou encore des graines
Porc  Omnivore  Viande,épluchures (sans distinction)ou encore des graines


Alimentation de la viande bovine

Ces fruits et légumes qui nous vont ci bien.

Les légumes et fruits de saison que nous consommons permet non seulement de faire attention à sa santé mais aussi à l'environnement. 


Cultiver hors sol ou en serre, ils ont des propriétés plus faibles que ceux que nous cultivons sur sol et en saison. Privilégiez les légumes et fruits anciens bio de saison aux fruits conventionnels bio.

Il est important de préserver ce que la nature nous offre. Demander à notre terre de fournir des denrées dans un rendement trop élevé et hors cycle ne fait qu’appauvrir notre terre qui, d'année en année, perd les minéraux nécessaires à la teneur nutritionnelle de nos aliments.

Chaque fruit et légume ont leurs bienfaits sur notre santé.

Pour ce mois de mars, choisissons :


Artichauts
riche en polyphénols : flavonoïdes et acides phénols, antioxydant
53 kCal / 100g
Betterave
Riche en glucide, vitamines B9, minéraux et fibres.
19 kCal /100g
Brocolis
Riche en fibre,  antioxydant,  vitamines
28,7 kCal /100g
Blette ou bette
riche en protéine, potassium, phosphore, calcium et sodium.
21 kCal /100g
Carotte
Riche en bêta carotène et fibre
36 kCal / 100g crue
28 kCal / 100g cuite
Céleri
Riche en calcium  et  vitamines  C
16 kCal / 100g cru
13 kCal / 100g cuit
Chou fleur
Riche en vitamine  B, C,  et en fibre
28 kCal / 100g cru
25 kCal / 100g  cuit
Chou pomme
Riche en soufre
20 kCal / 100g  
Cresson
Riche en fer,  vitamine C et B9
21 kCal  / 100g
Endive
Riche en eau
17 kCal  / 100g crue ou cuite
Épinard
Riche en minéraux,  fibres  et vitamine C
34 kCal  /100g  cru
27 kCal  / 100g cuit
Laitue
Riche en oligo-éléments, potassium, calcium,phosphore et magnésium.
13 kCal  / 100g  crue
12 kCal  / 100g  cuite
Mâche
Riche en vitamine C,  minéraux et  fibre
21 kCal  / 100g  
Navet
Riche en vitamine C,  minéraux et  fibre
21 kCal  / 100g cru ou cuit
Oignon
Riche en vitamines  A,  B et C ainsi qu'en oligo-éléments. Il contient  des substances  soufrées
43 kCal  / 100g  cru
30 kCal  / 100g  cuit
Poireau
Riche en fibres, vitamines  et  minéraux
29 kCal  / 100g  cru
24 kCal  / 100g  cuit
Pomme de terre
Riche en glucides  et minéraux
89  kCal  / 100g
Panais
Très concentré en vitamines,  potassium,  magnésium  et fibre
56 kCal  / 100g
Radis
Riche en  micro-nutriments
13 kCal  / 100g
Rutabaga
Riche en minéraux
38 kCal  / 100g
Salsifis
Riche en minéraux et fibres
58 kCal  /100g cru
48 kCal  / 100g cuit
Topinambours
Contient de l’inuline,  un dérivé  du fructose
73 kCal / 100g
Agrume
Riche en vitamine  C
46 kCal /100g
Ananas
Riche en manganèse et vitamines  C
52 kCal  / 100g  
Avocat
Riche  en  acides gras  et minéraux
169 kCal  / 100g
Banane
Riche en glucides  et en fibres
93 kCal  /  100g
Kiwi
Riche en  vitamines
58 kCal / 100g
Pomme
Riche en  fibres  et en anti oxydants
53 kCal  / 100g
Poire
Riche en fibres,  vitamines  et  minéraux
53 kCal  / 100g

samedi 19 mars 2016

Programme Relanges BIO 2016

Relanges BIO 2016

Marché de produits biologiques & écologiques


100 exposants, producteurs, transformateurs, distributeurs, artisanat, habitat sain, énergies renouvelables, associations...

Relanges Bio 2016 vous accueille cette année pour ça onzième édition



Restauration BIO

Les producteurs locaux vous convient à un repas convivial avec leurs produits bio (proposé par le groupement des Agriculteurs Biologiques des Vosges).

Animations enfants ambiances musicales buvette bio restauration bio



Samedi à partir de 14h à 19h
et dimanche de 10h à 18h   


Programme:



>de 14h à 17h Circuit  en véhicule  tracto-mobile promenade autour de la forêt à la découverte des plantes sauvages comestibles.

>15h (Jardin partagé) partages d'expérience. Ces initiation et construction d’une butte en permaculture.

>de 15h30 à 17h30 (salle du foyer) Table ronde auto-construction et autonomie - maison en paille, éolienne... animée par épinal en transition.

>16h (grange thiébaut) Conférence conséquences de l’arrivée du frelon asiatique en apiculture animée par Dominique Roussel  apiculteur

>18h (salle blanche) Table ronde comment les différentes religions s’engagent pour et dans l’écologie

>20h30 (grange thiébaut) spectacle la magie des sons Voyage sonore animé par « L’Attrapeur de Rêves » et « le semeur de sons ». Entrée libre.

>21h bal folK avec « La gibernotte » Entrée 6 €.


>à 11h : (salle du foyer) Conférence - débat- La justice fiscale, une utopie à construire.L’existence des paradis fiscaux creusent des trous dans les budgets des états reportent la charge sur les autres contribuables et accélère les inégalités sociales. Les récents scandales swissleaks ou luxleaks imposent aux gouvernements des actions pour une meilleure justice fiscale.
Avec A. DELTOUR, lanceur d’alerte de l’affaire Luxleaks, D. POTIER député PS (54), membre de la commission des affaires économiques. L. Watrinet du CCFD / plateforme « stop paradis fiscaux »

> de 14h à 17h Circuit en tracto-mobile promenade autour de la forêt  à la découverte des plantes sauvages comestibles

15 h-conférence la bio une réalité face à la crise  animée par le GAB 88, en
présence de s. pageot présidente de la FNAB (Fédération nationale de l’Agriculture biologique).

> de 15h à 17h échanges de graines entre jardiniers animée par l’association « L’or des graines », membre du réseau semences Paysannes.

>16h (Jardin partagé) atelier pratique et participatif Initiation et construction d’une butte en permaculture. Partages d’expériences avec la contribution d’émile Montemont & Jacques BANNOY.

jeudi 17 mars 2016

Nos maux viennent-ils du dérèglement alimentaire de nos animaux d'élevage ?

Nombreux sont les aliments qui ont perdu de leurs nutriments au fur et à mesure des années. Notre système d’industrialisation des aliments nous a conduits à un appauvrissement de ceux-là. Plus nous cultivons à haute dose, plus nous appauvrissons notre terre, plus nous sommes obligés d’apporter des nutriments, plus la plante s’affaiblit, plus de maladies, plus de pesticide et autre, et plus nous retrouverons dans nos assiettes des légumes « terre-Light », à haute teneur en produits phytosanitaires !


La perte de ces nutriments est également due à l’évolution des graines hybrides qui sont inventées pour toujours plus de rentabilité, mais en incluant dans le package leurs produits phytosanitaires, sinon ça ne pousse pas ! Il ne faut pas oublier que 90 % des Français consomment ces produits. Cette évolution touche également les produits tels que la viande, le poisson, les crustacés, etc. tout est transformé et sélectionné pour avoir un meilleur rendement au détriment de la qualité.
Un morceau de viande dans les années 50 équivaut en nutriments à deux morceaux de viande aujourd’hui. Deux fois moins de fer aujourd’hui, deux fois plus d’omégas 6 dus à l’alimentation céréalière des animaux (soja, maïs, blé) qui conduit aux problèmes cardio-vasculaires que notre société rencontre.
Dans les années 50 les animaux broutards tels que les bœuf, vaches laitières, chèvre, agneau, etc. se nourrissait principalement de fourrages et d’herbes en saison riche en oméga 3(combat les risques cardio-vasculaires). Les nutriments des oeufs également évolués et encore une fois dans le mauvais sens, dus au fait au changement d'alimentation des poules pondeuses. En effet, il y a encore à peu près 25 ans nous consommions plus d'œufs ou les poules ne se nourrissaient que de vers de terre sur le tas de fumier et de grains trouvés en bas silo, de limaces autour des jardins, etc. tous ces aliments sont fort en oméga 3 à acceptions du blé, de l'orge et maïs, qui aujourd'hui constitue quasiment 100 % de l’alimentation des poules.


Nous ne répéterons jamais assez, consommés en moins grosses quantités, mais de meilleure qualité. Privilégier la traçabilité de vos produits, posez-vous les bonnes questions avant de consommer et d’acheter, ne cherchez pas le moins cher et consommez saisonnier.

NOUS CONSOMMONS TOUTES NOTRE VIE !! ET LA VIE N'A PAS DE PRIX !!